Louxor / photographies
2012
...........................................................................................................................................................................
Dans la série « Louxor », Virginie Laurent a très simplement photographié et mis en vis-à-vis de manière quasi protocolaire les ouvriers du chantier et les intérieurs du cinéma le Louxor.

Les ouvriers deviennent personnages et les lieux se transforment en décors ou coulisses, propices à l'écriture de nouvelles fictions. Au-delà de ce que les corps décrivent (s’agit-il de Chaplin ? de Scarface ? de Rocky ?), c’est le principe même de la photographie qui est mis en abîme : Virginie Laurent aborde la réalité photographique comme un jeu de pistes qu’elle déconstruit, mais sans en montrer les ficelles.

Ces photographies nous racontent des histoires, preuve que la représentation n’est en rien une dégradation du réel, mais la condition sine qua non de tout appareillage poétique