La caravane passe / photographies
Valenciennes et alentours, 2009
...........................................................................................................................................................................

Dans le cadre de « Territoires émergents », projet du Centre Régional de la Photographie Nord Pas-de-Calais (CRP)
Résidence à l'H du Siège, galerie-ateliers, à Valenciennes (59) d'avril à juin 2009

On les appelle Roms, Tsiganes, Manouches, Gitans ou Voyageurs. Ces termes véhiculent une série d'images positives comme la liberté, la musique, les femmes mais aussi négatives : le parasitisme, l'asocialité, la délinquance. Cette communauté fait rêver autant qu'elle fait peur.

La loi Besson (remaniée en 2000) réglemente le stationnement des « Gens du voyage » sur les terrains d'accueil, par conséquent leurs déplacements. Il est très difficile aujourd'hui d'installer sa caravane hors des espaces réservés, donc de circuler librement. Cette population entame une phase transitoire quant à son rapport à l'espace : sa mobilité, élément déterminant de son identité, est aujourd'hui menacée. Que reste-t-il de cette identité communautaire forte face à la sédentarisation? Quel nomadisme est possible aujourd'hui? Les « Gens du voyage » sont-ils « en voie de disparition », comme l'affirme l'un d'eux ?

L'hésitation entre nomadisme et sédentarité est forte. Certains déplacent leur habitat mobile (la caravane) au gré des expulsions et transforment ainsi un espace « sauvage » en territoire. D'autres occupent une maison, mais la caravane est toujours là et même si elle n'a plus bougé depuis des mois, voire des années, elle en garde le potentiel intrinsèque.